Technicien en Identification Criminelle

Les Techniciens en Identification Criminelle (TIC)

Les TIC sont recrutés parmi les sous-officiers servant déjà en gendarmerie. Les candidats doivent présenter un réel intérêt pour la police judiciaire et la spécificité de TIC et être susceptibles d’être maintenus dans cette spécificité pendant au moins cinq ans.

Techniciens en identification criminelle scène de crime Les Techniciens en Identification Criminelle exercent leur spécificité au sein des Cellules d’Investigations Criminelles (CIC) qui sont elles-mêmes rattachées aux Brigade Départementales de Recherches et d’Investigations Judiciaires (BDRIJ). Cliquer sur le lien pour consulter la page détaillant Police Scientifique au sein de la gendarmerie. Pour obtenir la spécificité de Technicien en Identification Criminelle, les gendarmes doivent passer une formation de neuf semaines au centre national de formation de police judiciaire (CNFPJ) de l’école de gendarmerie de Fontainebleau (77). Le travail des TIC a de nombreuses similitudes avec le travail effectué par les ASPTS ou les Techniciens de PTS au sein des Services Locaux de Police Technique.

Les missions principales des TIC sont d’effectuer les investigations techniques et scientifiques sur les scènes d’infraction (recherche, prélèvement et conditionnement de traces et indices), assister les médecins lors des autopsies, contrôler et centraliser le travail des TIC de proximité du département, analyser et envoyer les traces papillaires au Fichier Automatisé des Empreintes Digitales, gérer le matériel, le service, les statistiques…. Leur qualification leur permet de réaliser des examens physico-chimiques de base (bain de ninhydrine, exposition aux vapeurs de cyanoacrylate, renforcement luminescent de traces papillaires ou de traces de sang). Avec une formation adaptée, ils peuvent effectuer d’autres travaux plus spécifiques, comme le remontage de numéro sur des armes à feu ou des véhicules lorsque le numéro de série a été effacé par l’auteur, ou encore confectionner des portraits robots.

Techniciens en identification criminelle scène de crime Les Technicien en Identification Criminelle ne participent pas aux signalisations qui sont réalisées par les TIC de proximité dans les communautés de brigades (COB). Ils sont chargés de traiter les fiches décadactylaires et les prélèvements d’ADN des mis en cause (contrôle qualité, envoi des prélèvements d’ADN aux laboratoires).

En revanche les Techniciens en Identification Criminelle ont d’autres missions qui découlent de leur qualification d’Agent de Police Judiciaire (APJ) ou d’Officiers de Police Judiciaire (OPJ). Ils peuvent effectuer des scellés de traces et indices, rédiger des procès verbaux de constatations ou encore émettre des réquisitions aux laboratoires de police scientifique (ou à l’IRCGN).