Présentation de la Police Scientifique

La Police Technique et Scientifique (PTS) s’est profondément transformée au cours de ces vingt dernières années. Les témoignages et les aveux ne permettent plus d’emporter la conviction du magistrat ou des jurés qui se remettent de plus en plus à une expertise de la police technique et scientifique. Les progrès sont considérables et ce qui pouvait ressembler à de la fiction est devenu réalité. Aujourd’hui, les « experts » peuvent révéler des traces de sang effacées, identifier un criminel avec une trace d’oreille, dater une mort avec des insectes nécrophages ou encore identifier un criminel avec une fibre capillaire plus de vingt ans après les faits….

Criminalistique ou criminologie ?

La dénomination « police technique et scientifique » concerne l’usage de la criminalistique visant à administrer la preuve matérielle dans le procès pénal. Celle-ci est différente de la criminologie qui étudie le phénomène criminel. Par extension les gendarmes comme les policiers seront désignés par les termes « policiers scientifiques ».

Quelles affaires ?

Fusillade - Présentation Police Technique et ScientifiqueD’abord considérée comme une spécialité s’intéressant surtout aux homicides elle intervient pourtant dans diverses enquêtes traitant de délinquance économique, d’escroqueries, de faux documents, de pédophilie ou de trafic de stupéfiants. En France, la création en 1995 de la police technique de proximité permet aux fonctionnaires de « police secours » de réaliser des actes de police technique et scientifique sur des scènes de petite et moyenne délinquance comme des vols, des dégradations ou des cambriolages.

Enquêtes à charge et à décharge ?

Les spécialistes de la police technique et scientifique travaillent à charge et à décharge. Leurs prélèvements et analyses peuvent accabler un auteur ou au contraire disculper un suspect. Les exemples de preuve utilisée à décharge sont nombreux en France comme dans les pays étrangers. Aux Etats Unis, le projet « innocence project » cherche à utiliser des analyses ADN pour disculper des condamnés qui se trouvent parfois dans le couloir de la mort (voir le site innocence project). Depuis 1992, dix-sept condamnés à mort ont pu ainsi être sauvés. En France, on peut citer l’affaire Dickinson où un SDF avait reconnu les faits de viol et de meurtre avant que son ADN l’innocente totalement.

Évolutions

Bluestar - Présentation Police Technique et ScientifiqueLes connaissances techniques et fondamentales n’ont cessé de s’accroître aussi bien en biologie qu’en physique ou en chimie. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont en constante évolution. La police technique et scientifique se doit de s’adapter et de progresser au même rythme (ci-contre, une photographie après usage de BLUESTAR). Les avancées technologiques et les mutations qui auront lieu au XXIe siècle ne manqueront pas d’enrichir voire de redéfinir les missions des policiers scientifiques.

Lire la suite