Les différents niveaux et modes de recrutement de la police scientifique

Il existe plusieurs manières pour entrer dans la police technique et scientifique et à plusieurs niveaux. Suivant le concours choisi, les candidats n’accèdent pas au même grade, aux mêmes fonctions ni parfois à la même institution (gendarmerie ou police). Par ailleurs, un même concours peut mener à des spécificités différentes suivant le service d’affectation.

Recrutement de policiers scientifiques

Dans la Police Nationale

Pour commencer, dans la police nationale, trois concours sont possibles actuellement (en 2018) : Agent Spécialisé de Police Technique et Scientifique (ASPTS), Technicien Principal de PTS, et Ingénieur de PTS. Ces trois concours mènent à des corps ou grades plus ou moins élevés dans l’organigramme de la Police Nationale.

Il n’est pas possible de rentrer directement ingénieur principal ou ASPTS principal (cela se fera par la suite avec l’ancienneté)

ASPTSTechnicien principalIngénieur

Pour ASPTS qui est le grade le plus bas, il est possible de présenter le concours en externe ou en interne suivant le cas dans lequel on se trouve et les conditions que l’on remplies. Un diplôme de niveau V de type CAP ou BEP (ou une sortie de 2nd cycle général et technologique avant l’année terminale – voir les diplômes et niveau de qualification) est nécessaire pour s’inscrire à ce concours.

Qu’il soit passé en interne ou en externe, les épreuves sont les mêmes (voir notre page concours ASPTS). Il existe une dernière façon d’entrer dans la police technique et scientifique au grade d’agent spécialisé, le passage au choix. Une liste de postes est réservée, et une commission décide de leur attribution en fonction d’une lettre de motivation écrite au préalable. Pour pouvoir y prétendre, il faut faire partie du personnel de catégorie C du ministère de l’intérieur et avoir 7 ans de services publics.

Ce concours est un concours déconcentré, qui est organisé par zone géographique (SGAMI) qui sont le Sud, le Sud-Est, le Sud Ouest, l’Ouest, le Nord, l’Est et enfin Île de France. Chaque zone a son concours et la réussite de l’un d’entre eux entraînera la proposition d’un poste dans la zone. En effet chaque zone possède sa liste de poste déterminée.

Une fois le concours réussi, ou le passage au choix accepté, les missions d’un ASPTS vont varier selon l’affectation. En effet il est possible d’être affecté dans les laboratoires de l’Institut National de Police Scientifique (INPS) ou bien « sur le terrain » dans les divers Services Régionaux d’Identité Judiciaire (SRIJ), Service Locaux de Police Technique (SLPT), Groupes d’Enquête Criminalistique (GEC) ou Bases Techniques (BT). Il faut également savoir que suivant les organisations des services, il est aussi possible d’avoir des missions uniquement de laboratoire même en étant affecté « sur le terrain ». En effet plusieurs SRIJ, par exemple, ont des  groupes bien définis et ils séparent la criminalistique (le laboratoire), de l’intervention (le terrain).

La liste des postes proposés ne sera pas la même suivant que le concours soit passé en interne ou en externe.

Depuis 2017 et jusqu’en 2022, le concours de Technicien Principal remplace le concours de Technicien de PTS. Les épreuves et les conditions d’accès sont présentées sur notre page concours Technicien principal de PTS.

Tout comme le concours d’ASPTS, il est possible de le passer en externe ou en interne. Concernant le concours interne, les conditions sont les mêmes que pour ASPTS, mais une ancienneté de 4 ans au lieu d’une seule est requise. Enfin, il existe une dernière possibilité, le 3e concours qui est ouvert aux candidats ayant exercé pendant 4 ans au moins une activité professionnelle correspondant aux missions du technicien principal.

Il est important de noter que même si cela ne fait pas partie des conditions d’inscription, la titularisation dans le poste ne peut se faire que si l’agent est détenteur d’un permis B valide.

Contrairement au concours d’ASPTS, le concours de Technicien Principal est un concours national, donc la liste de poste est elle aussi nationale.

Les missions dépendent ici aussi du type d’affectation en fonction de la spécialité choisie. Il peut s’agir de fonctions d’adjoint ou de chef de groupe/service par exemple. Certaines spécialités sont axées principalement sur du travail de laboratoire, tandis que d’autres sont plus axées sur le “terrain” comme l’identité judiciaire. D’autres postes sont plus axés management ou gestion et sont plus axés sur de l’administratif.

Petit rappel des épreuves :

Pour le grade d’ingénieur, il est possible de présenter le concours en externe ou en interne suivant le cas dans lequel on se trouve et les conditions que l’on remplies. Toutes les conditions pour passer le concours sont précisées sur la page dédiée au concours d’ingénieur. Pour le concours externe sur titres et travaux, le concours nécessite un diplôme d’ingénieur ou un diplôme de niveau I ou équivalent.

Il existe aussi la possibilité d’un concours réservé ouvert aux candidats ayant une expérience professionnelle dans le secteur privé. Le candidat doit justifier d’au moins 5 ans de travail dans le privé avec une spécialité correspondante. Un dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle est demandé.

Comme pour le concours de Technicien Principal, le concours d’ingénieur est national, donc la liste de poste est elle aussi nationale.

Les missions dépendent ici aussi du type d’affectation en fonction de la spécialité choisie. Il s’agit très souvent de fonctions d’adjoint ou de chef de groupe/service. La quasi totalité des spécialités ouvertes au concours sont axées sur un travail en laboratoire.

Les modalités d’examens ne sont pas les mêmes suivant le type de concours choisi :

Dans la Gendarmerie Nationale

Nous avons vus tous les concours disponibles dans la police. La gendarmerie a aussi des acteurs de PTS avec des Techniciens en Identification Criminelle (TIC) et des gendarmes ou civils affectés à l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN).

Le fonctionnement n’est pas le même que dans la police nationale. En effet, les TIC ont un statut de militaire, ils sont tout d’abord des « personnels actifs » ou des « gendarmes ». Pour devenir TIC, il faut donc commencer par passer le concours de sous-officier puis postuler pour obtenir une place de TIC.

Pour finir, il est aussi possible d’entrer en tant que civil dans la gendarmerie pour travailler à l’IRCGN en tant qu’ingénieur ou contrôleur des services techniques. Ce recrutement se passe également par concours mais cela reste exceptionnel.

Sous-officierContrôleur des services techniquesIngénieur des services technique

Ici aussi il existe un concours interne et un concours externe dont les conditions sont rappelées sur la page dédiée au concours.

Les épreuves ne sont pas les mêmes suivant le mode de concours :

Le concours de contrôleur des services techniques est un concours de classe B, qui peut être passé en externe, en interne ou alors avec un 3ème concours. Pour le passer en externe, il faut avoir le baccalauréat ou un diplôme de niveau IV. Pour le passer en interne, les conditions sont les mêmes que celles pour le concours de technicien principal (en interne). Enfin pour le 3ème concours, il faut pouvoir justifier d’au moins 4 années de l’exercice d’une ou plusieurs activités professionnelles, d’un ou de plusieurs mandats de membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale ou d’une ou de plusieurs activités en qualité de responsable, y compris bénévole, d’une association.

Plusieurs spécialités peuvent être choisies :

  • Bâtiment

  • Automobile

  • Armement

  • Habillement

  • Gestion de matériels

Les épreuves ne sont pas les mêmes suivant le mode de concours :

Le concours d’ingénieur des services techniques est un concours de catégorie A, qu’il est possible de passer de 3 façons, en externe , en prérecrutement externe et en interne. Pour le concours externe, il est nécessaire d’être titulaire d’un diplôme d’ingénieur ou d’un diplôme universitaire de catégorie 3. Pour le concours interne, les conditions sont les mêmes que celles du concours interne de technicien principal. Enfin pour le prérecrutement externe, il faut pouvoir justifier de l’admission dans l’avant dernière année d’un cycle d’études supérieures conduisant à un diplôme dans l’une des spécialités ouverte au concours. Ils s’engagent à rester au service de l’Etat pendant 8 ans. Deux spécialités peuvent être choisies :

  • Immobilier

  • Logistique

Les épreuves ne sont pas les mêmes suivant le mode de concours choisi :