Interview de deux candidats admis au concours ASPTS 2017 (2ème partie)

Thierry T, 27ans, en fonction dans un SLPT (Service Local de Police Technique) de province, a réussi le concours d’ASPTS en 2017. Il revient avec nous sur cette première année au sein de la Police Technique et Scientifique (PTS).

 

Bonjour Thierry, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Thierry, je suis ASPTS depuis le 1er novembre 2017 suite au passage du concours externe. Avant ça j’ai fait des études de bio, je suis allé jusqu’en master 2.

Dans quel(s) SGAMI as-tu passé le concours?

Je l’ai passé sur deux années différentes. J’ai passé le concours ASPTS et Technicien de PTS en 2016 sur le SGAMI de Paris, mais je ne les ai pas eu. Puis j’ai repassé le concours APSTS en 2017 dans cinq SGAMI: Sud-Est, Ouest, Paris, Nord et Est.

Comment t’es-tu préparé au concours?

J’étais inscrit sur le site cours-pts.com où j’ai fait pas mal d’annales corrigées et j’ai fait aussi beaucoup de prépa-brevet. Je savais que ça allait tourner autour de ces questions la, que ça allait être bio, maths, physique-chimie niveau brevet.

Et comment tu t’es préparé pour l’oral?

Pour l’oral c’est votre site qui m’a bien aidé. Je me suis également beaucoup entraîné chez moi à essayer de faire la présentation puis j’ai fait un oral blanc avec la plateforme. C’était assez instructif parce que du coup j’avais l’avis de quelqu’un qui connaissait le métier, étant donné que je venais d’une formation master, scientifique, recherche, j’avais pas forcément le même point de vu. Je me suis également entraîné avec des personnes physiques chez moi.

 

Tu as été admis à quel(s) SGAMI?

J’ai été pris pour tous les écrits. J’ai passé mon 1er oral à Lyon et je l’ai obtenu.

Que se passe-t-il après les résultats?

Ils nous ont envoyé une liste de postes un peu plus d’un mois avant la prise de poste en nous demandant de mettre les différents postes dans notre ordre de préférence. Et l’affectation se fait en fonction du classement et de notre liste.

Comment s’est déroulée ton arrivée au service?

Notre prise de poste était un jeudi, le lundi je partais pour Nîmes1. Nous avons fait 7 semaines à Nîmes puis 2 semaines de stage auprès des différents partenaires: visite de la caserne de pompiers, le centre de commandement de gendarmerie, les services du département, puis retour au commissariat pour voir les affaires générales, la financière etc…
De retour au service d’identité judiciaire, ils m’ont fait sortir en duo, pour voir un peu ce qu’il se passe. Puis en mars j’ai passé l’habilitation polyvalent2, qui m’a permis de faire un peu plus de choses seul. Je sortais du coup seul sur tout ce qui était petite et moyenne délinquance.
Quelques mois plus tard j’ai été formé à Écully3 où j’ai fait les stages PTS base et PTS 1. Le PTS base c’est la dactyloscopie et l’imagerie numérique. Le PTS 1 c’est la gestion de scènes d’infractions, la signalisation, ainsi que la révélation de traces papillaires sur le terrain.

« On a pas vraiment de journée type »

Tu peux nous décrire une journée type au sein d’un SLPT d’une petite ville ?

On en a pas vraiment de « journée type » mais on va dire: 2-3 signalisations (à part si il y a une grosse interpellation, dans ce cas la on peut faire 10 signalisations d’un coup) et 1 ou 2 VPE (Vol par effraction). On fait parfois des découvertes de cadavre mais ça reste assez rare.

Vous êtes combien au service?

Nous sommes 4 : une technicienne et 3 ASPTS.

« Il faut s’attendre au niveau brevet pour l’écrit »

Quels conseils donnerais-tu aux futurs postulants du concours? Comment se préparer? A quoi s’attendre?

Il faut s’attendre au niveau brevet pour l’écrit. Il y avait des questions du concours qui étaient mot pour mot des questions retrouvées dans les annabrevets, il y avait même des problèmes entiers qui étaient identiques. Chacun fonctionne différemment mais travailler les annales permet de se rassurer en vue de ce qui va arriver, il ne faut pas faire que les cours.
Pour l’oral, j’ai fait pas mal d’oraux blancs, chez moi avec une personne physique en face qui pouvait me donner son ressenti, puis j’ai fait un oral blanc plus « technique » avec la plateforme.

Merci Thierry pour ton temps, bonne continuation au sein de la PTS.

——————————————————————————————————————————————————————————————————–

1 : stage pour les personnels de police technique et scientifique se déroulant à l’École Nationale de Police de Nîmes et portant sur l’organisation générale de la police
2 : habilitation au relevé des traces papillaires sur des affaires de petite délinquance, cette habilitation est destinée au personnel actif de la police nationale
3 : petite ville proche de Lyon où se déroule la formation des personnels de la police technique et scientifique
NB: Thierry est un nom d’emprunt pour des raisons de confidentialité

© Réalisé le 22/09/2018 par www.police-scientifique.com, tous droits réservés