Concours Technicien de PTS

Le recrutement dans les trois corps (ASPTS, Technicien, Ingénieur) se fait par concours interne ou externe. Pour devenir Technicien de PTS, un candidat peut commencer par passer le concours d’ASPTS puis passer le concours de Technicien en interne dès qu’il possède au moins quatre ans d’ancienneté au 1er janvier de l’année du concours. Le concours est alors plus abordable car il y a moins de candidats et des préparations gratuites, internes à la Police Nationale, peuvent être réalisées. Les personnels de tous les corps de la police nationale (Adjoints de Sécurité, Agents Administratifs, Gardiens de la Paix, Officiers) peuvent aussi passer le concours interne avec l’ancienneté requise.

Concours de Technicien de Police Technique et Scientifique

concours de technicien de police scientifique scène de crimeLes concours de Technicien de PTS sont organisés par la Direction de l’Administration de la Police Nationale (DAPN). Le recrutement est national et l’affectation du technicien de PTS peut avoir lieu sur tout le territoire. La liste des postes ouverts au concours est souvent inconnue par le candidat au moment de passer le concours. Le candidat qui finit premier au concours aura le choix entre tous les postes ouverts. Le candidat qui finit dernier parmi les lauréats, n’aura qu’un choix de poste. Si un lauréat refuse le(s) poste(s) proposé(s), il ne bénéficie plus de la réussite au concours et devra le repasser. Des personnes retenues sur liste complémentaire peuvent être recrutées soit grâce au désistement d’un ou plusieurs lauréats de la liste principale, soit grâce à l’ouverture de nouveaux postes après l’affectation des premiers lauréats. L’ouverture de nouveaux postes, bien après les premières affectations des candidats admis, est régulière pour des questions économiques et pratiques.

Lors de l’inscription au concours de Technicien, les postulants doivent choisir une spécialité parmi celles ouvertes au concours (balistique, biologie, chimie, documents-écritures manuscrites, électronique, identité judiciaire, informatique, hygiène et sécurité, photographie, physique et qualité). Cliquer sur le lien suivant pour visualiser la grille des salaires des techniciens.

Le concours de Technicien est ouvert aux titulaires d’un diplôme de niveau III (BAC+2) mais les candidats ont souvent un niveau plus élevé. Le nombre de candidats est relativement élevé ce qui rend le concours plus difficile. Cependant, de nombreux candidats titulaires d’un diplôme de niveau III réussissent ce concours avec une forte motivation. La partie déterminante est l’oral (coefficient 3, soit autant que les deux épreuves écrites réunies).

Pour obtenir d’autres renseignements n’hésitez pas à contacter le SGAP de votre ressort, à appeler le numéro d’information sur les carrières de la police nationale (0800 22 0800, appel gratuit depuis un poste fixe) ou encore à visiter le site officiel du ministère de l’intérieur.

Les candidats peuvent  présenter ce concours autant de fois qu’ils le souhaitent…

Concours externe

  • être de nationalité française,
  • être en règle avec la législation sur le service national,
  • remplir les conditions d’aptitude physique (visite médicale)
  • être titulaire d’un diplôme universitaire de technologie ou d’une qualification classée au niveau III ou d’un diplôme d’études universitaires générales, d’un diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques ou d’un certificat validant le cycle préparatoire aux grandes écoles.
  • être titulaire d’un diplôme étranger (européen ou non) équivalent ou justifier d’au moins trois années d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle que celle de l’emploi postulé (2 ans pour les titulaires d’un diplôme immédiatement inférieur à celui requis).
    Nota : les mères et pères d’au moins trois enfants qu’ils élèvent ou ont élevés effectivement ainsi que les sportifs de haut niveau peuvent faire acte de candidature sans condition de diplôme.
  • avoir un dossier agréé par le Préfet territorialement compétent (ce qui n’engage à rien, le dossier du candidat transitera par le SGAP de la région du candidat).

Concours interne

Ouvert aux fonctionnaires ou agent publics de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics en relevant, ainsi qu’aux agents en fonction dans une organisation intergouvernementale, ayant accompli au moins quatre ans de services publics effectifs au 1er janvier de l’année du concours.

Les spécialités au titre desquelles peuvent être recrutés les techniciens sont les suivantes : Balistique, Biologie, Chimie analytique, Documents – écritures manuscrites, Électronique, Hygiène et sécurité, Identité judiciaire, Informatique – développement logiciel, informatique – systèmes et réseaux, Mesures physiques, Physique, Qualité, Traitement du signal. Toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire

Première épreuve : Admissibilité

  • Épreuve n° 1  (durée : 3h – coefficient : 2) : épreuve écrite de connaissances, se rapportant à la spécialité choisie, se composant de questions de cours et/ou questions pratiques et/ou problèmes.
  • Épreuve n° 2  (durée : 2h – coefficient : 1). Épreuve écrite d’étude d’un dossier documentaire en lien avec la police technique et scientifique, assortie de plusieurs questions destinées à apprécier le niveau de réflexion du candidat.

Au cours de cette phase les candidats passent en outre des tests psychotechniques destinés à évaluer leur profil psychologique (durée 2h). Les résultats de ces tests sont utilisés à l’admission, lors de l’épreuve d’entretien (le jury de l’oral est notamment composé d’un psychologue).

Deuxième épreuve : Admission

Entretien d’évaluation avec les membres du jury (préparation : 30 min- durée : 30 min, coefficient : 3).

Cet entretien permet d’apprécier :

  • Les connaissances techniques et/ou scientifiques dans la spécialité choisie à partir d’un sujet tiré au sort par les candidats.
  • Les qualités de réflexion, les motivations du candidat à exercer les fonctions postulées ainsi que son aptitude à diriger une équipe dans le cadre des missions qui peuvent être dévolues aux membres du corps.

Les examinateurs disposent, pour aide à la décision, des tests psychotechniques passés par le candidat à l’admissibilité, interprété par un psychologue.

Épreuve facultative de langue: (Préparation : 15 min – durée : 15 min- coefficient : 1, pas de note éliminatoire) Le candidat peut passer au moment de l’épreuve orale, et sur demande formulée lors de son inscription, une épreuve facultative consistant en une conversion libre avec le jury (composé en général d’une seule personne) dans la langue choisie (allemand, anglais, espagnol, italien ou arabe). Seuls sont pris en compte au moment de l’admission les points supérieurs à 10 sur 20.

Les spécialités au titre desquelles peuvent être recrutés les techniciens sont les suivantes : Balistique, Biologie, Chimie analytique, Documents – écritures manuscrites, Électronique, Hygiène et sécurité, Identité judiciaire, Informatique – développement logiciel, informatique – systèmes et réseaux, Mesures physiques, Physique, Qualité, Traitement du signal. Toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire

Première épreuve : Admissibilité

  • Épreuve n° 1  (durée : 3h – coefficient : 2) : épreuve écrite de connaissances, se rapportant à la spécialité choisie. Étude d’un dossier technique comportant au moins une question théorique.
  • Épreuve n° 2  (durée : 1h – coefficient : 1). Questionnaire à Choix multiple et/ou questions à courtes réponses permettant d’apprécier les connaissances du candidat en droit pénal et procédure pénale liées à l’activité de la police technique et scientifique.

Au cours de cette phase d’admissibilité, les candidats passent en outre des tests psychotechniques destinés à évaluer la compatibilité de leur profil psychologique avec les missions de la police technique et scientifique (durée : 2h).

Deuxième épreuve : Admission

Entretien d’évaluation avec les membres du jury (préparation : 30 min- durée : 30 min, coefficient : 3).

Cet entretien permet d’apprécier :

  • Les connaissances techniques et/ou scientifiques dans la spécialité choisie à partir d’un sujet tiré au sort par le candidat.
  • Les qualités de réflexion et les motivations du candidat à exercer les fonctions postulées ainsi que son aptitude à diriger une équipe dans le cadre des missions qui peuvent être dévolues aux membres du corps.
  • Ses connaissances sur les missions et l’organisation de la police technique et scientifique au sein du ministère de l’intérieur.

Les examinateurs disposent, pour aide à la décision, des résultats psychotechniques passés par le candidat à l’admissibilité, interprétés par un psychologue.

Épreuve facultative de langue: (Préparation : 15 min – durée : 15 min- coefficient : 1, pas de note éliminatoire) Le candidat peut passer au moment de l’épreuve orale, et sur demande formulée lors de son inscription, une épreuve facultative consistant en une conversion libre avec le jury (composé en général d’une seule personne) dans la langue choisie (allemand, anglais, espagnol, italien ou arabe). Seuls sont pris en compte au moment de l’admission les points supérieurs à 10 sur 20.

Date des prochains concours de Technicien de Police Technique et Scientifique (année 2014) :

Date limite d’inscription : 28/03/2014 (envoi papier) et 21/03/2014 pour l’inscription en ligne
Épreuves d’admissibilité : 13 et 14/05/2014 (Résultats le 04/09/2014)
Épreuves d’admission : à partir du 29/09/2014 (les 4-5 semaines suivantes)

Dossier de candidature pour le concours de Technicien PTS (au plus tard le vendredi 28 mars 2014) :

Concours Externe
Concours Interne 

Pour chaque recrutement, la date de clôture des inscriptions, la date des épreuves et la composition du jury font l’objet d’arrêtés pris par les autorités responsables de l’organisation de ces recrutements. Consultez régulièrement ce site ou le site officiel du ministère de l’intérieur. L’ouverture des candidatures se fait en général entre février et mai.

Les spécialités ouvertes pour l’année 2014 sont les suivantes :

Concours externe :

  • identité judiciaire ;
  • biologie ;
  • chimie analytique ;
  • balistique ;
  • hygiène et sécurité ;
  • informatique – systèmes et réseaux ;
  • informatique – développement logiciel ;
  • traitement du signal.

Concours interne :

  •  identité judiciaire ;
  • biologie ;
  • chimie analytique ;
  • balistique ;
  • informatique – systèmes et réseaux ;
  • traitement du signal.

Le nombre total de postes offerts par spécialité sera fixé par arrêté ministériel ultérieur précisant la
répartition des postes par spécialité.

 

Oral : Le jury est composé de six à huit personnes. Le candidat pioche un ou deux sujets au hasard, en choisit un et dispose de trente minutes pour le préparer. Les sujets traitent d’un thème inspiré par la spécialité choisie par le candidat.

concours de Technicien police scientifique microscopeLe candidat doit ensuite présenter le sujet qu’il a tiré au sort pendant vingt minutes. Il se trouve assis à une table devant le jury et dispose généralement d’un tableau et de feutres pour présenter son sujet. Le jury pose ensuite de nombreuses questions au candidat pour évaluer ses connaissances, ses capacités de réflexion, connaître ses motivations, connaître son parcours professionnel et parfois le déstabiliser. Un psychologue présent dans le jury peut poser des question en fonction des résultats des tests psychotechniques des candidats.

Le jury pose des questions sur l’organisation de la police scientifique, sur la procédure pénale, sur l’organisation d’un laboratoire, sur des découvertes scientifiques….

Une épreuve facultative de langue peut être réalisée par le candidat lorsque celui-ci l’a demandée lors de son inscription. L’épreuve consiste à se présenter et à soutenir une discussion avec le jury (une seule personne dans le jury) dans la langue choisie.

 

ATTENTION, à partir de 2014, il ne s’agit plus d’un sujet de composition Française mais d’une étude de texte, aucune annale n’est donc encore disponible.

Pour information, voici quelques sujets de composition Française des années précédentes (sujets qui pourraient être des sujets d’oraux)

2004 : Le philosophe ALAIN, de son vrai nom Emile CHARTIER (1868-1951), écrivait : « Il faut savoir être tolérant, sans être faible ». Pensez-vous qu’au prétexte d’être tolérant, il faille justifier l’intolérable ?
2005 : Les communautarismes fragilisent-ils les sociétés démocratiques ?
2007 : Faut-il accepter d’être surveillé pour être protégé ?
2008 : Quelle place la France peut-elle tenir dans l’Europe d’aujourd’hui ?
2009 : La crise économique actuelle représente-t-elle, selon vous, un risque ou une chance pour les sociétés occidentales ?
2011 : Partagez-vous l’idée qu’exprimait Paul VALERY, dès 1919, dans son ouvrage La crise de l’Esprit, lorsqu’il annonçait : »nous autres, civilisations, savons maintenant que nous sommes mortelles » ?
2012 : « Tu me dis, j’oublie ; tu m’enseignes, je me souviens ; tu m’impliques, j’apprends ». Commentez et argumentez cette citation de Benjamin Franklin
2013 : Concours externe : Est-il raisonnable de concevoir une société sans risque?
2013 : Concours interne : Un scientifique peut-il s’imposer des limites de sa propre initiative?