Trace de morsure : Un Américain innocenté après 18 ans de prison

Un Américain qui purgeait depuis 1995 une peine de 30 ans de prison pour meurtre a été libéré sous caution de 5.000 dollars après les résultats d’une analyse ADN.

Dix-huit ans derrière les barreaux pour un crime qu’il n’avait pas commis. Gerard Richardson, condamné à 30 ans de prison pour le meurtre d’une femme, a fini par être relâché ce lundi grâce à une analyse ADN, rapporte le Washington Post.

Elément de preuve unique : une trace de morsure

En 1995, Gerard Richardson avait  été reconnu coupable du meurtre de Monica Reyes, jeune femme de 19 ans. Sa condamnation reposait sur une preuve principale : une marque de morsure située au dos de la victime qui avait déclarée comme étant la sienne par l’expertise médico-légale. L’homme avait été condamné à une peine de trente ans de prison ferme.

Gerard Richardson morsure ADN police scientifiqueMais l’affaire vient de connaître un tournant. Ce grâce à l’intervention de « Innocence Project », une organisation spécialisée dans les dossiers d’erreur judiciaire. D’après leur dernière analyse ADN, la marque de morsure ne peut pas être celle de Gerard Richardson. Suite à cette révélation, le juge de la Cour fédérale a acté sa libération sous caution.

Toutefois, l’homme, âgé de 48 ans aujourd’hui, n’en a pas encore fini avec la justice. Un éventuel rejugement peut être décidé par la Haute Cour de l’Etat.

 

 Direct Matin