Photographie – Techniques de photographies au flash

0
711

Réaliser une photographie au flash

La difficulté pour le photographe réside dans le fait de gérer deux expositions, celle du sujet au premier plan et celle de l’arrière plan. Le flash expose prioritairement le premier plan alors que la lumière ambiante permet d’exposer le reste de la scène photographiée.

Dans des conditions de faible lumière, afin éviter d’obtenir un contraste lumineux trop marqué avec un sujet au premier plan trop exposé et un fond très sombre, le photographe peut (tout en laissant le flash en mode TTL) :

  • Augmenter la valeur des ISO dans la limite du raisonnable afin que les capteurs soient plus sensibles à la lumière
  • Utiliser une plus grande ouverture
  • Réduire la vitesse d’obturation ce qui correspond à une synchronisation lente
  • Diriger la tête de flash sur le mur, le plafond ou vers l’arrière du photographe
  • Appliquer une correction d’exposition de + 1IL ou plus

Le fait d’augmenter la valeur des ISO, d’utiliser une plus grande ouverture ou de réaliser une correction d’exposition aura pour effet d’influer à la fois sur l’exposition du premier plan et de l’arrière plan. Seul le temps de pose (ou vitesse d’obturation) permettra d’influer uniquement sur la luminosité de l’arrière plan.

techniques-photographies-au-flash www.police-scientifique.comSi le boîtier et le flash le permettent, le photographe peut aussi se placer sur le mode “synchronisation lente” (ou SLOW) qui indique à l’appareil photographique que la lumière du fond doit être prise en compte. L’obturateur reste alors ouvert pendant une durée plus importante afin de s’assurer que les objets présents en arrière plan soient correctement exposés. Cependant, ce mode nécessite l’usage d’un trépied pour éviter les flous de bougé.

Les techniques particulières de photographie au flash

Dans certaines situations difficiles (la nuit sur des scènes peu éclairées et vastes, traces digitales en macrophotographie), un photographe de scène de crime peut être amené à utiliser des techniques particulières.

La photographie dans une zone vaste et peu éclairée

Le Technicien de Scène de Crime pourra dans un premier temps disposer une ou plusieurs sources de lumière additionnelle de forte puissance afin d’éclairer artificiellement la scène. Si la scène est trop vaste, le photographe peut choisir d’utiliser des flash asservis ou la technique de l’open flash.

Un flash asservi est un flash cobra (flash externe) se déclenchant à distance en cas de stimuli lumineux. Une cellule photosensible sur le flash asservi permet son déclenchement en cas d’éclair par un premier flash. Un flash asservi (ou flash esclave) peut être disposé sur trépied à distance d’un premier flash (appelé aussi flash maître) et la “connexion” s’effectue par les signaux lumineux.  Le photographe pourra utiliser un ou plusieurs flashs asservis pour maximiser la portée des éclairs. Un flash avec un nombre guide de 30, utilisé avec une ouverture de f/1,4 à 100ISO, permet d’éclairer jusqu’à 20m. L’utilisation de deux flashs asservis, placés à 20m et 40m, pourra permettre d’éclairer la scène jusqu’à 60m.

open-flash-siteLa technique de l’open flash (photographie ci-contre) consiste à éclairer une scène en déplaçant un flash et en donnant des coups de flashs à différents endroits de la scène. La pose choisie doit être relativement longue pour permettre au photographe de se déplacer et d’éclairer les différentes parties de la scène. L’appareil photographique, disposé sur un trépied, est déclenché à distance avec l’aide d’une télécommande puis le photographe déclenche le flash manuellement en prenant soin de ne pas éclairer vers la cellule de l’appareil photographique et en évitant de se placer entre le boîtier et la scène photographiée. Il convient de commencer les coups de flash par les zones les plus éloignées puis de revenir vers l’appareil photographique en essayant d’éclairer les différentes zones pour obtenir un maximum d’homogénéité (en haut, en bas, sur les cotés)

La photographie au flash d’un objet rapproché

La photographie au flash d’un objet situé au premier plan peut conduire à une sur-exposition de l’objet au détriment de l’arrière plan. Au contraire, en macrophotographie, lorsque l’appareil photographique est très proche du sujet et qu’un flash cobra est disposé au dessus du boîtier, l’éclair passe au dessus du sujet et éclaire uniquement le fond lumineux. Pour résoudre ces problèmes le photographe peut :

  • utiliser l’éclair d’un flash cobra mais de manière “indirecte”. La tête du flash externe, située au dessus du boîtier, peut être tournée vers le haut ou un côté, vers une zone légèrement réfléchissante, pour obtenir un éclairage secondaire provenant du reflet de la lumière. Le flash cobra peut aussi être connecté au boîtier sans le placer sur le support de fixation. Le flash est alors utilisé de manière déportée, avec ou sans câble en fonction du dispositif choisi. Dans l’idéal, pour garantir un certain relief, le flash est placé au dessus et à 45° du sujet. Lorsque la lumière s’avère trop latérale et accentue les ombres, le photographe pourra alors utiliser un deuxième flash ou un réflecteur (surface blanche)
  • flash annulaire techniques de photographies au flashutiliser un flash annulaire (flash en forme d’anneau) qui se place en bout d’objectif. La lumière générée par le flash provient alors d’un anneau placé autour du sujet, ce qui réduit les ombres portées et favorise un éclairage homogène. L’inconvénient de ce type d’éclairage et le manque de relief de l’objet photographié.