Etats-Unis : Hank Skinner, condamné à mort, disculpé par l’ADN ?

Les avocats d’Hank Skinner estiment ce jeudi que leur client pourrait être disculpé. Des tests ADN menés sur trois cheveux pourraient permettre de prouver qu’il n’est pas l’auteur du triple meurtre pour lequel il est accusé. Ce prisonnier américain, marié à une Française, a toujours nié et se trouve dans le couloir de la mort depuis 20 ans. Sur France Info, sa femme s’est dite « contente » même si elle pense qu’elle est « loin d’être au bout du chemin« .

A trois cheveux de rester en vie. Hank Skinner a un espoir de sortir du couloir de la mort d’une prison du Texas, dans lequel il se trouve depuis 20 ans. Ce prisonnier américain est accusé du meurtre de sa compagne, Twila Busby, et des deux fils de celle-ci, le 31 décembre 1993. Il a toujours nié. Ce jeudi, ses avocats ont annoncé que des tests ADN menés sur trois cheveux pourraient le sauver.

« C’est grâce aux tests que nous avons financé que nous obtenons ces résultats puisque le ministère de la Justice n’a pas voulu les payer » (Sandrine Ageorges-Skinner)

A la lumière des résultats rendus publics jeudi par un laboratoire privé de Virginie (est), « les doutes sur la culpabilité de M. Skinner sont bien trop importants pour le laisser être exécuté« , ont déclaré Robert Owen et Douglas Robinson. Ces tests montrent que la personne à qui appartient trois des quatre cheveux a un lien maternel avec les trois victimes. L’oncle de Twila serait impliqué.

Sandrine Ageorges-Skinner se dit « contente » mais sait que le chemin est encore long pour innocenter son mari Hank Skinner
Partager

Hank Skinner disculpé –  l’oncle suspecté

L’implication de Robert Donnell, aujourd’hui décédé, est corroborée par le fait qu’il avait été vu en train de « harceler Twila Busby en lui faisant des avances sexuelles brutales lors d’une soirée du Nouvel An, moins d’une heure avant que celle-ci ne soit tuée« , racontent les avocats.

D’autres circonstances renforcent, selon eux, la thèse de la culpabilité de Robert Donnell et de l’innocence de Hank Skinner : l’oncle était un homme violent avec sa femme, il n’avait pas montré la moindre émotion à l’annonce de la mort de sa nièce et des deux fils de celle-ci, il avait été vu « en train de nettoyer frénétiquement sa voiture avec un produit puissant deux jours après les meurtres » et il a été identifié comme le propriétaire d’un coupe-vent retrouvé ensanglanté près du corps de Twila Busby et qui a depuis disparu.

Deux exécutions déjà suspendues

Hank Skinner est passé deux fois à côté de la mort. Par deux fois à la dernière minute la justice a suspendu son exécution. Il n’a jamais nié avoir été sur les lieux du crime, mais il affirme avoir alors ingurgité un cocktail de médicaments et de vodka qui le mettait dans l’incapacité de commettre ce triple meurtre. Le quatrième cheveu retrouvé sur la scène du crime est d’ailleurs le sien.

Reste qu’un indice crucial a disparu. Un coupe-vent, qui contiendrait encore plus d’ADN pour identifier le tueur. Les deux avocats d’Hank Skinner appellent « les parties à se réunir pour déterminer si une technologie existe pour permettre des tests ADN supplémentaires« . L’objectif pour la défense est d’identifier formellement Robert Donnell comme le tueur.