Interview d’un candidat admis au concours ASPTS

 Témoignage de Floriane qui vient de réussir le concours ASPTS 2013 

concours ASPTS police scientifique

D’où viens-tu et quel âge as-tu ?
J’ai 29 ans et je suis originaire de la Haute Savoie. Mais depuis 2010, j’ai déménagé dans le sud-ouest suite à la mutation de mon conjoint qui est militaire.

Quels concours as-tu passé cette année et à quels endroits ?
Cette année, j’ai passé le concours de Technicien de police technique et scientifique (concours que je n’ai pas eu) et le concours ASPTS pour les SGAP de Metz, Lyon et Bordeaux. J’ai réussi les trois concours ASPTS.

Exerçais-tu une profession avant le concours ASPTS ?
Oui, j’étais gendarme adjoint volontaire. J’ai été gendarme adjoint pendant 3 ans : j’ai fait une année de brigade puis j’ai été mutée dans une BDRIJ.

Avais-tu déjà passé le concours d’ASPTS auparavant ?
Oui, j’avais déjà essayé en 2011 et 2012, mais uniquement pour le SGAP de Bordeaux.

Quel est ton niveau d’étude ?
J’ai une licence et un master en sciences criminelles.

Comment as-tu révisé le concours ASPTS ? Peux-tu conseiller de la documentation ?
Pour l’écrit, je me suis appuyée sur un livre que je recommande vivement dans la collection admis – « concours de la fonction publique – ASPTS épreuves écrites et orales » aux éditions VUIBERT. Je suis une adepte des fiches. En me basant sur le les sujets du livre, je me suis fait des petites fiches avec au recto des questions et au verso les réponses. C’est ludique et toute la famille peut participer aux révisions… Pour l’oral, j’ai lu un petit livre de la collection que sais-je sur la police scientifique. Il regorge d’informations très utiles. J’ai beaucoup fouillé sur internet pour l’organisation de la police, les définitions etc…

Quel a été ton sujet à l’écrit du concours ASPTS ?
Pour Metz le sujet était « la police scientifique dans les séries télévisées, créatrice de vocations ou de désillusions ? ». Pour Lyon, le sujet portait sur internet mais je ne me souviens plus du libellé exact, quant à Bordeaux, je ne me souviens plus du tout du sujet ! Je me souviens seulement qu’il ne m’avait pas vraiment inspiré…

Quel a été ton sujet à l’oral ?
A Metz, ma question portait sur les fichiers utilisés en police technique et scientifique. A Lyon, la question était beaucoup plus générale « A quoi servent les impôts ». A Bordeaux, la question était basée sur la police technique et scientifique, comme à Metz, et il fallait dire si l’ASPTS était un agent de constatation ou un enquêteur.

Comment as-tu fais pour gérer ton stress ?
Tout d’abord, j’ai commencé mes révisions très tôt. Dès l’ouverture des inscriptions, je me suis mise à faire mes petites fiches. J’y ai consacré énormément de temps. Au moment du concours ASPTS, j’ai essayé de m’organiser au mieux pour arriver bien en avance (dormir sur place, prévoir des délais de route assez larges…). Mon mari et ma famille ont été très présents et m’ont beaucoup aidé. Ils ont non seulement été d’un grand soutien moral, mais ils m’ont aussi aider à réviser et m’ont accompagné sur les lieux d’examen. Malgré tout, je suis une personne relativement stressée lors d’examens, il m’est donc difficile de donner des conseils. À force de passer les concours, je pense qu’on acquiert une certaine confiance en soi et qu’on devient de plus en plus serein car on sait déjà à quelle sauce on va être mangée !!!

Quelles questions a posé le jury ? Quels types de personnes et combien de personnes composaient le jury ?
Le nombre variait entre 4 et 5. Il y avait à chaque fois un psychologue. Ensuite, il y avait des personnels de la police, il me semble qu’il y avait des enquêteurs et des personnes responsables du recrutement. Ils m’ont posé des questions sur ce que je savais du métier d’ASPTS, sur les sigles de la police, sur ma mobilité et des questions plus personnelles comme : quel sont mes principaux défauts et qualités, suis-je une personne émotive, pourquoi je voulais faire ce métier, quels sont mes motivations et mes perspectives d’avenir…

Quand as-tu eu la communication des résultats? Quelles ont été tes notes ?
Pour Metz, les résultats ont été communiqués par internet début octobre et pour Lyon, début novembre. Pour Bordeaux, j’ai reçu un mail du SGAP. Étant donné que les dates d’affectation étaient très proches, il fallait commencer le dossier le plus vite possible (visite médicale, enquête de moralité…)
A l’heure actuelle, seul le SGAP de Bordeaux m’a envoyé mon relevé de notes : au QCM (mathématiques, biologie, physique chimie) j’ai eu 17,5/20 (coefficient 2 donc 35/40), en composition française j’ai eu 9,5/20 (le sujet ne m’avait pas inspiré….) et pour l’entretien avec le jury j’ai eu 16/20 ( coefficient 3 soit 48/60). Pour l’épreuve facultative de langue (anglais) j’ai eu 15/20. J’ai obtenu un total de 97,5 pts.

Comment cela s’est-il passé pour toi le jour où tu as appris que tu étais admise  ?
Après l’euphorie (voilà 1 mois que je connais tous mes résultats et je n’ai toujours pas ouvert une bouteille de champagne…), j’ai tout de suite appelé le SGAP pour savoir ce qui allait se passer, ce qu’il fallait faire … Je les ai assailli de questions…. Mon deuxième coup de fil a été pour le médecin, afin de fixer un rendez-vous pour la visite médicale d’aptitude. Ensuite c’était une période d’attente… L’attente des postes proposés.

Quelle va être ton affectation? As-tu pu choisir ton poste ?
A Metz, je suis arrivée 1ère sur les 5 candidats retenus, à Bordeaux 2ème sur 3 et à Lyon 3ème sur 7. Donc effectivement j’ai pu choisir mon poste. Étant donné que je préférais rester dans le sud-ouest, j’attendais avec impatience les postes de cette région. On m’a demandé de classer par ordre de préférence les trois postes proposés. Par chance, j’ai pu obtenir le poste qui figurait en première place sur ma liste, à savoir le SLPT d’Albi (81).

Comment va se passer ton affectation? Vas-tu partir en école ou en stage avant ?
Pour être honnête j’ai appris le lieux de mon affectation il y a seulement deux jours par mail. Je n’ai pas encore reçu de document officiel. En revanche, il m’a été demandé de proposer une date d’affectation qui me conviendrait, date comprise entre le 25 novembre et le 16 décembre. J’attends la réception du document officiel pour aller me présenter à mon supérieur et mes futurs collègues. Pour le moment, je n’ai pas d’information sur le déroulement de l’affectation et les dates de stage.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs postulants de ce concours ?
De ne jamais se décourager et de persévérer même après les échecs ! Il faut tenter et retenter sa chance. Plus on fait de concours, plus c’est facile et plus on est confiant. Il ne faut pas hésiter à se renseigner sur le métier, aller dans le commissariat le plus proche pour rencontrer des professionnels et poser toutes les questions utiles.

Merci beaucoup à toi et surtout bonne continuation dans ton futur travail !