Nouveau livre “CRIMES  : psychocriminologie et morphoanalyse des traces de sang”

0
326
Livre crimes police scientifique

Livre crimes police scientifiqueLivre :  «  CRIMES  : psychocriminologie et morphoanalyse des traces de sang »

de Peggy ALLIMANN et Céline NICLOUX, illustrations de Pascal GARNIER. Edition dark side (la maison Hachette pratique) – 29,95 euros sur amazon en cliquant ici pour nous soutenir

 

Quand j’ai eu l’intitulé du livre par écrit « crimes : psychocriminologie et morphoanalyse des traces de sang », je me suis dis que cela devait être très technique et réservé à un certain public de lecteurs, puis le livre en main j’ai vite changé d’avis.

Découverte du livre CRIMES : psychocriminologie et morphoanalyse des traces de sang

C’est un livre finalement accessible au grand public et aux curieux de ces spécialités trop méconnues et j’avoue que les illustrations façon pop art donnent un côté résolument actuel avec un code couleur si représentatif de la scène de crime : noir, jaune, rouge….

sommaire livre crimes PTS

On va y découvrir le parcours hors du commun de deux professionnelles aux métiers trop souvent idéalisés mais pour lesquels les informations sont difficiles à se procurer. On rentre dans la réalité de ces deux spécialistes avec la morphoanalyse de traces de sang pour Céline NICLOUX et la psychocriminologie pour Peggy ALLIMANN. Tout un programme.

Impressionné par l’ensemble de ces deux carrières, on se plonge directement dans ce beau bouquin ponctué de plusieurs chapitres abordant l’intégralité d’une scène de crime avec ces principaux acteurs : la police, la gendarmerie, la justice, les victimes et même les auteurs.

Mélange de témoignages, de méthodes professionnelles, on explore toutes les facettes inhérentes à ces fonctions bien particulières, entre la contrainte et la passion.

La première partie évoque la gestion d’une scène de crime avec le ressenti de plusieurs acteurs de la gendarmerie et de la justice. Les interviews de professionnels permettent de mettre en lumière la réalité d’un travail dédié au crime avec ses freins et ses motivations profondes, qui font que les experts s’investissent professionnellement malgré des contextes particuliers et une charge de travail intense.

Une fois la base posée, celle de la gestion d’une scène de crime, on rentre dans le vif du sujet en découvrant la spécialité de Céline NICLOUX qui est la morphoanalyse de trace de sang. Un témoignage rare et profondément humain sur le quotidien de cette experte. Vient alors la découverte d’un vrai panel de matériel nécessaire à cette spécialité : lampe infrarouge, luminol, modélisation 3D avec un laser scanner, etc. On y apprend également le parcours hors du commun que l’écrivain a bien voulu nous faire partager.

Pour compléter et clore ce chapitre extrêmement riche, l’histoire de la morphoanalyse des traces de sang est relatée de 1895 à nos jours. De quoi donner un maximum d’informations aux personnes désireuses d’embrasser ce genre de carrière, mais attention, ils ne sont que…8 pour toute la France dont 6 à l’IRCGN (l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale).

La troisième partie nous permet d’explorer l’univers de Peggy ALLIMANN psychocriminologue, autre spécialité qui génère tant de fantasmes… Et qui répondra à la fameuse question que nous recevons tant de fois dans les salons de l’étudiant « comment devenir profiler ? ».  Voici enfin un portrait qui va apporter des réponses aux nombreux postulants. De l’histoire de cette discipline à son expérience professionnelle, Peggy ALLIMANN partage son vécu de la Marine nationale, au Commissariat, à l’Office Central pour la Répression des Violences à la Personne (l’O.C.R.V.P.) où la psychologue de formation est devenue psychocriminologue.

Son travail et ses missions sont présentés permettant de découvrir l’envers du décor de cette spécialité peu commune (l’analyse comportementale d’une scène de crime, le travail avec les victimes, témoins, familles et auteurs) pour arriver jusqu’à la phase finale de tout ce travail : le procès aux assises. C’est le chapitre final qui vient conclure tout le travail abordé au fil des pages.

Très détaillé, ce dernier passage décortique en détail ce qu’est la cour d’assises, son rôle et sa composition. A ne pas rater pour les futurs postulants aux métiers de la police scientifique pour bien comprendre dans quoi s’inscrit leur travail. On est au début de la chaîne, sur le terrain et on peut être à la fin en étant appelé à la barre comme témoin ou expert.

Ce livre est à découvrir ou à offrir pour les futurs professionnels de la police scientifique en gendarmerie ou en police. De par sa richesse, il aurait pu être même décliné en plusieurs livres distincts.

On apprécie également les dernières pages recensant les organismes dédiés aux personnes victimes de violence et aux personnes disparues pour aider et accompagner les proches. Une très bonne initiative !

Un article de Norbert Fleury pour © www.police-scientifique.com

 

Laisser un avis