Police scientifique et « true crime stories » les nouvelles séries à ne pas manquer

Quelle série évoquant la police scientifique est vraiment immanquable ?

Disons le franchement : je n’ai jamais été un grand fan de séries TV, encore moins celles qui mettent à l’honneur la police scientifique. Pourtant fiction n’est pas synonyme de navet. Dans cet article, je n’ai pas la prétention de me transformer en critique cinématographique mais j’espère vous faire découvrir quelques pépites.

Comme un médecin devant Urgences ou Grey’s anatomy, je suis toujours resté sceptique devant NCIS ou Les experts. Aussi, après avoir assisté à une autopsie l’après midi, Bones ou Body of proof ne sont pas les meilleures fictions pour se détendre.

Concernant ces séries “classiques”, il m’est arrivé de commencer à regarder un épisode de CSI mais j’ai vite décroché en voyant un enquêteur en costume, arme à la ceinture, réaliser un écouvillon sans mettre son petit masque blanc. Et la pollution ? Il est vrai que les personnels de police scientifique ne sont pas toujours glamours avec leur charlotte blanche sur la tête et il faut bien faire de l’audimat. Je vais donc éviter de vous parler de ces séries entièrement dédiées à la police scientifique pour me concentrer sur les séries plus crédibles qui évoquent de vraies affaires criminelles.

Police scientifique et séries TV : un tour d’horizon de Making a murderer à Mindhunter

Ces dernières années, j’ai découvert de très bonnes productions qui évoquent des affaires criminelles et qui présentent des analyses ou des experts de police scientifique avec vérité et précision. Pour certaines séries, j’ai d’ailleurs eu du mal à décrocher et j’ai bien envie de partager avec vous ces petites merveilles :

L’immanquable « Making a murderer »

Une histoire incroyable où la police scientifique est au tout premier plan.

Notes : 8,6/10 sur IMDB et 4,3/5 Allocine
Disponible sur : Netflix
Année de production : 2015 (saison 1) – 2018 (saison 2)

Le héros « malheureux » de cette série, Steven Avery est d’abord accusé d’un viol et d’un meurtre en 1985. Après 18 ans passés en prison, il est finalement libéré, puis innocenté, grâce à de nouvelles analyses ADN. Ce retournement de verdict est assez rare mais pas exceptionnel aux États-Unis, puisque chaque année, de nombreuses personnes sont innocentées grâce à l’association Innocence Project. La série passe rapidement dans une autre dimension lorsque Steven Avery, encore lui, est accusé, du viol et du meurtre de Teresa Albach en 2005, soit deux ans après sa libération.

Tribunaux, avocats, procureurs, auditions, de nombreuses séquences de cette saga judiciaire sont filmées ce qui permet au spectateur d’observer cette affaire criminelle de l’intérieur. Lors du procès, l’accusation met en avant de nombreuses preuves apportées par la police scientifique pendant que la défense crie au complot.

Dans la saison 2, une avocate spécialisée revisite tous les éléments matériels du procès avec des experts en police scientifique : morpho-analystes de traces de sang, médecins légistes, experts en anthropologie… Tous sont appelés en renfort pour tenter de rouvrir le procès de Steven Avery. Pour quel résultat ?

L’Incroyable « Staircase »

Quand la réalité dépasse la fiction : bienvenue au cœur d’une série documentaire sur un cas judiciaire hors norme.

Notes : 8/10 sur IMDB et 3,4/5 Allocine
Disponible sur : Canal plus et Netflix
Année de production : 2004 (saison 1) – puis 2012-2013 pour la suite de la saison

Ce documentaire raconte la fascinante histoire de Michael Peterson, un auteur de romans policiers, accusé d’avoir tué sa femme Kathleen. Le corps inanimé et ensanglanté de son épouse est découvert au pied de l’escalier de la maison familiale, d’où le titre « Staircase« . Dès le début de l’affaire Michael Peterson fait appel au documentariste Jean-Xavier de Lestrade qui va filmer l’intégralité des rebondissements judiciaires. C’est cette plongée au cœur de l’affaire qui fait tout l’intérêt de cette série culte. On peut par exemple entendre l’appel au secours du principal accusé qui dit découvrir sa femme en bas des escaliers ou encore voir la première vidéo de la scène de crime réalisée par les autorités. Le réalisateur nous fait pénétrer dans l’intimité de la famille mais aussi de l’enquête, des premières constatations jusqu’au verdict final, en passant par les témoignages des différents experts de police scientifique lors du procès.

L’analyse des traces de sang, les conclusions du médecin légiste sont au cœur de ce documentaire exceptionnel.

Le réalisateur, oscarisé en 2002 pour le documentaire un coupable idéal retournera auprès de l’accusé près de dix ans plus tard pour suivre le dénouement de ce dossier.

L’affaire d’anthologie « O.J. Simpson » (« American crime story: The People vs. O.J. »)

Ce procès surnommé “le procès du siècle” pourrait être un cas d’école pour de nombreux avocats aux États-Unis.

Notes : 8,5/10 sur IMDB et 4,3/5 Allocine
Disponible sur : Netflix
Année de production : 2016

En 1994, Nicole Brown Simpson (ex-femme d’O.J. Simpson) et son ami Ronald Goldman sont retrouvés assassinés devant leur habitation dans le quartier chic de Brentwood à Los Angeles. L’ancienne star de football Américain O.J. Simpson est rapidement suspecté d’être l’auteur de ce double meurtre commis à l’arme blanche.

Cette série de 10 épisodes est une fiction plus vraie que nature, qui s’inspire du livre de Jeffrey Toobin “the run of his life : people vs O.J. Simpson” mais aussi des nombreuses vidéos de l’affaire et du procès.

Portée par des acteurs de renom (John Travolta, Sarah Paulson, Cuba Michael Gooding Jr, David Schwimmer) cette série vous place au cœur du procès judiciaire contre le principal accusé. Deux équipes d’avocats s’affrontent dans une bataille sans merci pour la condamnation ou la relaxe du célèbre footballeur.

La gestion de la scène de crime et les différentes traces découvertes sur la scène sont au cœur du dossier.

Le psychologique « Manhunt : Unabomber »

Une traque captivante d’un terroriste, tueur en série, qui ne laissait rien au hasard.

Notes : 8,2/10 sur IMDB et 4,2/5 Allocine
Disponible sur : Netflix
Année de production : 2017 (1 saison de 8 épisodes)

Pendant près de 20 ans un homme a terrorisé les États-Unis en envoyant 16 colis piégés causant 3 morts et blessant 23 personnes. La série s’intéresse aux motivations de ce terroriste, à son histoire, mais aussi et surtout à sa traque mise en place par le FBI. Les éléments de fiction de cette série se marient parfaitement avec les faits avérés.

Très vite, le show montre un duel à distance entre l’agent du FBI Jim Fitzgerald et le tueur Theodore Kaczynski.

La police scientifique est parfois évoquée mais c’est surtout l’utilisation de l’analyse stylistique et linguistique des courriers qui est passionnante. Cette nouvelle technique, dont le raisonnement et la méthodologie sont proches de celles d’un criminaliste analysant des traces et indices, est mise à l’honneur.

La réussite « Mindhunter »

La naissance de l’analyse comportementale ou du profilage aux États-Unis dans les années 70. Passionnant.

Notes : 8,5/10 sur IMDB et 4,4/5 Allocine
Disponible sur : Netflix
Année de production : 2017 (saison 1)

Ce n’est pas la police scientifique qui est au premier plan dans cette série mais plutôt la naissance du “profilage” ou “profiling” (terme existant depuis une affaire d’attentats à la bombe dans les salles de cinéma de New York dans les années 1940).

Basée sur le livre de John E. Douglas et Mark Olshaker, “inside the FBI’s Elite Serial Crime Unit” cette série, produite notamment par David Fincher, met en lumière la création de l’unité spécifique de lutte face aux crimes violents au FBI. Comment anticiper la folie criminelle quand on ignore comment fonctionnent les fous ? Deux agents du FBI partent à la rencontre de tueurs en série (terme qui fera son apparition à ce moment là) et imaginent une enquête aux méthodes révolutionnaires.

Le profilage ou plutôt “l’analyse comportementale” est utilisée aujourd’hui par des unités spécialisées en France comme par le département des sciences du comportement à l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN).

D’autres séries documentaires ou inspirées de faits réels tendent à voir le jour ces dernières années. Elles sont de plus en plus demandées ou produites par des chaînes telles que HBO ou des plateformes de streaming telles qu’Amazon Prime Video ou Netflix. On peut par exemple citer : Cold case files, True detective, Unsolved, Ted Bundy, etc… Dans tous les cas, la police scientifique n’a pas fini d’être à l’honneur, pour le pire et je l’espère …. le meilleur !

Un article de Didier Porte pour © www.police-scientifique.com , tous droits réservés