Photographie – Historique

historique de la photographie police scientifiqueDepuis Aristote (384 à 322 av. J-C) on savait mettre la lumière en boite par l’intermédiaire d’une petite chambre noire et d’un trou de petite taille (sténopé). Le phénomène reste bien connu pendant de nombreuses années mais ce n’est qu’à la fin du XVIII siècle que ce procédé sera exploité avec un système de “fixation de la lumière”. Des premiers essais seront réalisés par Jacques Charles en 1780 avec du papier imbibé de Chlorure d’Argent. L’image apparaît alors de façon fugitive mais ne reste pas fixée définitivement. C’est seulement en 1827 que Joseph Nicéphore Niépce, parvient à fixer une image pour la première fois sur une plaque d’étain recouverte de “bitume de judée” sorte de goudron possédant la propriété de se solidifier à la lumière. Il lui suffit ensuite de dissoudre les parties encore molles à l’acide pour révéler la photographie (que l’on peut encore contempler aujourd’hui à l’univer­sité d’Austin, au Texas).

Historique photographie

Lorsque Joseph Nicéphore Niépce photographie une partie de sa propriété la pose doit durer plusieurs heures. Malgré l’existence de cette photographie, la date officielle retenue pour l’invention de la photographie est 1839 avec la présentation du procédé par Arago devant l’académie des sciences. Arago présente le procédé de fixation établi par Niépce et développé ensuite par Daguerre qui a réussi à raccourcir la durée de pose à une vingtaine de minutes avec son appareil surnommé le “Daguerréotype”.

invention-film-celluloid-hiL’évolution de la capture des images va se produire avec l’invention du film souple en 1884 par George Eastman. Le film en celluloïd remplace la plaque de verre et permet la diminution de la taille des appareils. Les frères Louis et Auguste Lumière inventent la pratique de la photographie couleur en 1903 l”autochrome”. Le procédé de photographie couleur sera commercialisé à partir de 1907 mais il faudra attendre 1935 pour voir apparaître des appareillages compacts faciles à utiliser. En 1913, Oskar Barnack construit le prototype du Leica premier appareil à utiliser le format 24×36 qui sera largement utilisé jusqu’à la fin du XXème siècle.

Développement du numérique

En 1969, Geoge Smith et Willard Boyle inventent un composant révolutionnaire pour les besoins de l’imagerie satellitaire : le CCD (Charge Coupled  Device) ou DTC (dispositif à Transfert de Charge). Ces deux scientifiques reçoivent le Prix Nobel en 2009 pour cette invention. Les circuits CCD sont des mémoires électroniques qui peuvent se charger avec de la lumière et stocker une information sous forme de charge électrique. Cela en fait des atouts indispensables pour les appareils photographiques, les caméras, les scanners….

Quelques années plus tard suivra le développement du capteur CCD. Le capteur est composé de deux éléments distincts : un damier de cellules photosensibles, et le dispositif à transfert de charges lui-même. Chaque nuance de lumière observée par l’appareil de capture se traduit par une charge plus ou moins importante d’un condensateur. On a donc transformé une image optique en un signal électrique. Les capteurs fonctionnent ainsi, grâce à l’effet photoélectrique qui consiste à convertir un photon (constituant de la lumière) en courant électrique (électron).

photographie numérique historique

En 1988, le Fuji DS-1P est le premier appareil photographique entièrement numérique (bien que jamais commercialisé) à voir le jour. Cet appareil avait des propriétés qui peuvent aujourd’hui faire sourire : un stockage de 2Mo et une définition de 0,4Mpx. En 1990, Logitech commercialise le “Fotoman” premier appareil photographique grand public. Il a une définition de 0,09Mp (376x240px) et peut stocker jusqu’à 36 photographies en niveau de gris.

Dans les années 1990, les appareils photographiques numériques deviennent de plus en plus performants (définition, stockage et compression des données, écran LCD à l’arrière…) ce qui amène à l’explosion du marché un peu avant les années 2000.

Lire la suite