Photographie – Ouverture du diaphragme, temps de pose et modes de prises de vue

0
1101

Le temps d’obturation

Le “temps d’obturation” ou “temps de pose” ou encore la “vitesse” est le temps durant lequel le capteur est exposé à la lumière. Les valeurs normalisées des temps de pose sont les suivants  :

30s, 15s, 8s, 4s, 2s, 1/2s, 1/4s, 1/8s, 1/15s, 1/30s, 1/60s, 1/125s, 1/250s, 1/500s, 1/1000s, 1/2000s, 1/4000s, 1/8000s

Des temps de pose plus longs ou plus courts que ces valeurs standards peuvent être utilisés avec certains obturateurs mais cela relève plus du domaine artistique ou de la photographie de sport que de la photographie judiciaire.

temps-obturation

Plus le temps de pose est long, plus le film est exposé longtemps à la lumière. Afin d’éviter des “flous de bougé” dus aux micro mouvements de l’appareil numérique lors des prises de vue, des temps d’obturation maximaux ne doivent pas être dépassés. La vitesse de sécurité (Vs) à utiliser pour éviter un flou de bougé est directement lié à la focale (f) de l’objectif :

vitesse

Ainsi, pour un objectif de focale 28mm, on estime qu’il ne faut pas dépasser le temps de pose de 1/30s. Pour un objectif de focale 250mm, le temps de pose ne devra pas dépasser 1/250s.

Tout en évitant le flou de bougé, le photographe devra choisir une valeur suffisante pour obtenir une exposition satisfaisante de la photographie. Chaque fois que le temps de pose est augmentée d’une valeur sur l’échelle des temps de pose, la quantité de lumière venant insoler le capteur est multipliée par 2.  De la même manière, chaque fois que le temps de pose est réduit d’une valeur sur l’échelle des temps de pose la quantité de lumière venant insoler le capteur est divisée par 2. Par exemple, le fait de passer d’un temps d’obturation de 8s à 30s amène 4 fois plus de lumière au capteur. Ci-dessous la photographie de droite reçoit quatre fois plus de lumière que la photographie à gauche.

temps-de-pose

Pour utiliser des temps de pose plus longs dans des conditions difficiles le photographe peut travailler sur trépied. L’usage d’un trépied de fixation est ainsi très utile pour les photographies de traces papillaires réalisées à l’aide d’un objectif macrophotographique sans flash.

L’ouverture du diaphragme

Le diaphragme est un système mécanique qui s’ouvre pour laisser entrer la lumière en plus ou moins grande quantité (cf. les objectifs) . Par convention, les valeurs d’ouverture de base se présentent sous la forme de fractions :

f/1,2 ; f/1,4 ; f/2 ; f/2,8 ; f/4 ; f/5,6 ; f/8 ; f/11 ; f/16 ; f/22 ; f/32, f/64

ouvertures-objectifLes diamètres d’ouverture sont inversement proportionnels aux valeurs de l’ouverture. Par exemple, pour une focale de 50mm, le diamètre d’ouverture est de 12,5mm pour une ouverture à 4 alors qu’il est de 25mm pour une ouverture à 2.  Une ouverture à 2 est donc plus “grande” qu’une ouverture à 4 (f/2 > f/4). Chaque fois que l’ouverture augmente d’une valeur sur l’échelle standard ci-dessus, la quantité de lumière venant insoler le capteur est divisée par 2. De la même manière, chaque fois que l’ouverture diminue d’une valeur sur l’échelle standard, le diamètre d’ouverture augmente et la quantité de lumière venant insoler le capteur est multiplié par 2 Par exemple, le fait de passer d’une ouverture de f16 à f/8 amène 4 fois plus de lumière au capteur.

Les modes de prises de vue : AUTO, programme (P), vitesse (S), aperture (A) et manuel (M)

mode-de-prise-de-vue-reflex

Cinq modes de prises de vue principaux disponibles sur le sélecteur de mode ci-dessus peuvent être utilisés en fonction des situations rencontrées.

  • Le mode AUTO : la quasi totalité des paramètres sont réglés automatiquement, la balance des blancs, la mesure de la cellule d’exposition, les valeurs d’ouverture et de temps de pose. Le photographe peut modifier la taille de l’image, la valeur ISO, le cadrage et la mise au point. Ce mode simple, facile à utiliser, permet d’obtenir de bonnes photographies dans la plupart des situations. Lorsque la quantité de lumière est trop faible, le flash se déclenche automatiquement.
  • Le mode P (Programme) : le couple des valeurs d’ouverture du diaphragme et du temps de pose sont réglés automatiquement par le boîtier Reflex. Tous les autres paramètres du boîtier peuvent être réglés manuellement. Dans des situations de faible lumière, l’appareil propose des temps de pose élevés qui peuvent amener à des “flous de bougé”. L’opérateur pourra alors activer le flash. L’appareil adaptera alors le couple ouverture/vitesse en prenant en compte l’usage du flash.
  • Le mode A (Aperture=ouverture) : Il s’agit du mode “priorité ouverture”. Le photographe choisit une ouverture, le boîtier lui associe une vitesse afin que la photographie soit correctement exposée. Tous les autres paramètres du boîtier peuvent être réglés manuellement. Le choix d’une ouverture permet de contrôler la profondeur de champ (zone de netteté).digital-camera-modes
  • Le mode S (Speed=vitesse) : Il s’agit du mode “priorité vitesse”. Le photographe choisit une vitesse, le boîtier lui associe une ouverture afin que la photographie soit correctement exposée. Tous les autres paramètres du boîtier peuvent être réglés manuellement. Le choix de ce mode est particulièrement adapté pour les sujets en mouvements pour minimiser les flous.
  • Le mode M (Manuel) : il permet à l’opérateur de contrôler tous les paramètres, aucun réglage n’est préétabli. Le photographe devra définir à la fois la valeur de l’ouverture du diaphragme et du temps de pose. L’affichage du curseur d’exposition dans le viseur permet d’aider le photographe dans ses réglages. Plus difficile d’utilisation, ce mode permet de réaliser des clichés dans des situations complexes (contre jour, sujets dynamiques) et de composer en fonction du rendu souhaité (profondeur de champ, couleurs, mesure d’exposition…)

Les autres choix présents sur le sélecteur sont des modes “scènes” qui optimisent les réglages pour certains types de situation (portrait, sport, paysages…).

Lire la suite